Une année en REP+ : communication

Publié le par Loumánková

Dans ce collège, et ce n'est certainement pas le seul, la communication semble réduite au minimum. Les discours de rentrée me paraissent déjà bien loin : "Il ne faut rien garder pour soi, toujours envoyer des mails, téléphoner, en parler..." "Ici en REP+, on attache une importance toute particulièrement à la communication."

En théorie. Parce qu'en pratique...

Depuis la rentrée de septembre, je ne cesse d'aller de découverte en découverte, de temps en temps par hasard et souvent grâce aux élèves mieux informés que moi.

Pourtant je me connecte plusieurs fois par jour à Pronote (le logiciel utilisé par le collège), je passe au moins une fois par jour en salle des profs, j'échange avec mes collègues sur ce qui se passe dans mes cours. Bref, je tente au mieux de communiquer.

La communication serait-elle à sens unique ?

J'ai déjà failli refuser une nouvelle élève dans ma classe en pensant qu'elle se trompait de salle ; grâce à une poignée de 5e, j'ai découvert toute déçue que le seul élève sérieux et travailleur d'une autre classe avait été "renvoyé au bled" et ne reviendrait plus ; je suis toujours sans nouvelle, six semaines après, du résultat du conseil de discipline d'une de mes élèves ; j'apprends que tel élève a été exclu de l'établissement en faisant l'appel et demandant aux autres ce qui lui arrive, etc.

Ce n'est là qu'une série d'exemples parmi toutes ces plus ou moins bonnes surprises.

Manque de communication et surtout manque professionnalisme. Je commence à être sérieusement dépitée par la gestion de cet établissement.

Photographie de Robert Doisneau

Photographie de Robert Doisneau

Petite mise à jour : une semaine après la rédaction de cet article, j'ai découvert en entrant les notes sur Pronote qu'on m'avait visiblement ajouté un élève dans une classe. Surprise, j'en parle à mon mari. "Ah mais je le connais lui ! C'était mon élève ! Il a été exclu du collège pour avoir tenté d'apporter un couteau dans l'établissement. Bon courage..."

Commenter cet article