Une année en REP+ : Charivari

Publié le par Loumánková

Suite au courrier que nous avions adressé la semaine dernière à la direction en dressant la liste des aberrations constatées dans l'établissement et les solutions que nous souhaitions voir mises en œuvre dès cette semaine, nous avons eu un retour quelque peu amer. 

L'ensemble des professeurs a reçu dans son casier un courrier de retour de la part de la Principale, parsemé de fautes d'orthographe et de syntaxe. Une lettre écrite à la va-vite, car elle n'a tout de même pas que ça à faire. La forme, tout comme le contenu, sont éloquents.

Elle se moque de nous.

Elle commence en se disant "satisfaite" de nos inquiétudes. Elle ne cite jamais les faits graves dont il a été question ces dernières semaines et se contente d'évoquer des "bruits de fond", "bavardages" et "plaisanteries déplacées" ! Elle nous accuse d'exclure de classe pour un rien, de ne pas faire respecter le règlement intérieur dans nos salles et se pose en victime pour des choses dont nous ne l'accusions même pas.

Elle est même allée jusqu'à nous "rappeler" que nous enseignons en REP+ et qu'il nous faut assumer (c'est vrai que nous avons choisi d'être ici). Nos élèves sont avant tout des victimes et ont un sentiment de dévalorisation.

Elle remercie chaleureusement la Vie Scolaire pour ses interventions courageuses et efficaces. Mais pas un mot pour l'équipe enseignante et le travail que nous fournissons quotidiennement. Par dessus tout, elle nous accuse d'entretenir un "climat de défiance". Top.

Finalement, suite à une réunion avec une poignée de professeurs représentant notre colère galopante, elle a fini par comprendre malgré son agressivité non voilée que le point de rupture était proche et que nous allions fermer l'établissement sous peu. Elle a donc cédé sur quelques unes de nos réclamations.

Reste à espérer que cela soit suivi d'effets sur le long terme et que les élèves ne se permettent plus de s'exclamer avec assurance : "de toute manière, les rapports disciplinaires, ça ne sert à rien !"

Charivari : Bruit tumultueux de huées, de sifflets, de casseroles et d'autres objets, que l'on faisait jadis devant la maison de ceux dont on désapprouvait la conduite.

Charivari : Bruit tumultueux de huées, de sifflets, de casseroles et d'autres objets, que l'on faisait jadis devant la maison de ceux dont on désapprouvait la conduite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article