Une année en REP+ : Homophobie

Publié le par Loumánková

Thème malheureusement redevenu d'actualité à travers la persécution des homosexuels en Tchétchénie, par l'humour nauséabond d'un présentateur télé ou encore par un chiffre accablant les signalements pour insultes ou violences homophobes ont bondi de 20% en 2016 , l'homophobie est bien loin de s'éteindre dans nos sociétés.

J'ai également pu le constater parmi mes élèves, embrigadés par les propos qu'ils entendent à la maison et par une religion (quelle qu'elle soit) qui justifie tout et surtout la haine de la différence. C'est ainsi que lors d'un cours d'enseignement moral et civique sur l'identité et l'égalité, au moment d'aborder les discriminations, l'homosexualité a pointé le bout de son nez. Je ne m'attendais pas à une telle réaction !

Ils se sont mis à hurler, à lever les poings, à faire des grimaces de dégoût. L'un d'entre eux a fait mine de cracher par terre, un autre s'est levé et s'est mis à trépigner brutalement. Au bout de quelques minutes, je parviens à les calmer afin d'entamer une discussion que j'aurais souhaitée constructive. 

Mission impossible. L'homosexualité est taboue.

- "Ils sont malades, ils ont un problème dans leur cerveau."

- "Ils ne sont pas comme nous, ils ne sont pas normaux."

- "Ils sont dégénérés."

- "C'est contre-nature."

- "C'est dégoûtant."

- "Beurk."

Leur justification à toute cette haine ? La religion. La classe a carrément applaudit cet élève qui s'est exclamé :

- "De toute façon, si Dieu a créé un homme et une femme, ce n'est pas par hasard. Les homosexuels n'ont pas à exister, c'est tout."

Point final.

Scandale : lors de la cérénomie de l'hommage, vassal et suzerain échangent un baiser !

Scandale : lors de la cérénomie de l'hommage, vassal et suzerain échangent un baiser !

Dans le même style mais à propos de l'inégalité homme/femme, j'ai également dû leur expliquer, certainement en vain, que le mari n'a pas le droit de violer sa femme... 

"J'ai compris que l'épouse n'est pas l'esclave du mari mais une compagne et une collaboratrice appelée à partager ses joies et ses peines tout en restant aussi libre que lui pour choisir sa propre voie. "

Gandhi

Commenter cet article