Une année en REP+ : les "prépa-pro"

Publié le par Loumánková

Lorsqu'en début d'année le prof de maths des "3e prépa-pro" m'avait confié que certains de ses élèves n'arrivaient toujours pas à faire de multiplication, j'avais eu du mal à le croire.

A présent, lorsque j'entends une histoire totalement improbable, je sais automatiquement qu'on parle d'eux. Même les élèves du collège en ont conscience au point de remettre systématiquement la faute sur cette classe de troisième. 

L'équipe pédagogique ne sait plus quoi faire face à ces grands dadais d'1m85 au bas mot qui s'échangent des "proute" en guise de mots doux et sont tout fiers de dessiner l'âne Trotro dans leur cahier d'histoire.

Ce sont ces ados de 15 ou 16 ans qui paniquent car "on réfléchit trop" en classe, abandonnent leur stage car "c'est trop dur de travailler" et qui, pour certains, ont carrément eu "la flemme de chercher un job".

Ce sont ces élèves encore, qui ne savent toujours pas lire l'heure mais qui pensent que leur téléphone portable est un moyen de contraception comme un autre lorsqu'il est posé sur les parties génitales pendant l'acte.

Ce sont eux les parrains du "Bic Trafic" qui sont capables de se battre en plein cours pour un 4 couleurs et qui galèrent à préparer une seule et unique question en anglais pour une sortie à l'aéroport.

En revanche, ils ont tous été fascinés par les archives des discours d'Hitler, voulant rester en classe pendant la récréation. Mais point trop n'en faut car en français, il est plus intéressant de faire du deal de chichas : "Quel parfum ? Fraise ou framboise ?"

Face à ce genre d'élèves, les professeurs sont entièrement démunis. On essaye de les aider, de les mettre dans une voie professionnelle pour les captiver et leur proposer un avenir hors de la cité mais on ne récolte que de l'irrespect, de l'arrogance et une flemme innommable lorsqu'il s'agit de lever le petit doigt.

En "prépa-pro", on ne fait pas cours, on fait du gardiennage.

l'âne Trotro, idole des 3e

l'âne Trotro, idole des 3e

Les 3e "prépa-pro" d'après le site de l'Onisep :

"La classe de 3e « prépa-pro » cherche à créer, chez des élèves scolairement fragiles, une dynamique nouvelle leur permettant de mieux réussir leur classe de 3e en s'appuyant sur des méthodes pédagogiques différentes, tout en mûrissant un projet de formation par la découverte de métiers.

En plus des enseignements communs (français, mathématiques, langues...) et des enseignements complémentaires (accompagnement personnalisé et enseignements pratiques interdisciplinaires), les élèves suivent donc un enseignement de complément de découverte professionnelle de 6 heures leur permettant de découvrir différents métiers et voies de formation pour construire leur projet de poursuite d'études."

Commenter cet article