Lenteurs administratives

Publié le par Loumánková

Naïvement, en entrant dans l'Education nationale, je pensais que tout allait rouler d'un point de vue administratif. Jeune innocente que j'étais, je me disais : "depuis le temps que ça fonctionne, ils doivent être rodés" ou bien "avec le monde qu'ils doivent gérer, ils ne peuvent pas se permettre de retard". Bref, que de belles utopies !

Prenons quelques petits exemples. L'an dernier déjà, j'avais découvert avec amusement en lisant mon premier bulletin de paye, que l'on recevait 2,28 euros par mois d'indemnité pour difficultés administratives. Je trouvais ça merveilleusement ridicule.

Un peu moins drôle cette fois : en septembre, après mes premières semaines en REP+, j'attendais impatiemment mon salaire qui allait enfin récompenser mon dur labeur. Mais il ne fut pas à la hauteur, loin de là : 1390 euros ! Moins qu'en tant que stagiaire ! Mais "pas de panique", nous rassurèrent les syndicats ! "L'académie de Créteil a oublié de compter les heures supplémentaires et les indemnités REP+ à tous les néotitulaires". Ah ! C'est normal donc tout va pour le mieux...

Il ne restait plus qu'à scruter les fiches de paye pour voir si nous allions bien être rembourser par la suite.

Sauf que personne n'a vu la couleur de ses fiches de paye avant janvier. Cinq mois dans le flou, avec systématiquement un salaire différent.

Un beau matin, elles sont arrivées dans nos casiers. Enfin que deux : il ne faudrait pas exiger le tout d'un coup ! En regardant attentivement, je réalise alors qu'on nous paye 1751,43 euros brut. Dans ma mémoire, les néotitulaires devaient être à 2000 euros et des broutilles. En parcourant le bulletin, j'ai ainsi aperçu que nous étions encore considérés comme étant à "l'échelon 2", soit l'échelon des stagiaires sur la grille de rémunération de l'Education nationale.

Après une vérification sur le site du gouvernement, je décide d'en avertir la Principale. En lui relatant les faits, elle éclate de rire. "Ah ! Mais c'est entièrement normal ! Si on peut dire ! Il faut minimum 6 mois au rectorat pour faire les modifications !" La secrétaire ajoute : "Oh oui, je les ai eus un jour au téléphone et ils m'ont appris qu'ils ne faisaient le roulement qu'en février, une fois par an. Donc vous pouvez encore attendre minimum fin mars pour qu'ils vous remboursent !"

Tout est normal donc. Pas de soucis. No stress.

Photographie de Robert Doisneau

Photographie de Robert Doisneau

Publié dans Enseignement

Commenter cet article